Les blessures font partie intégrante des risques occasionnés par nos activités sportives autant que par nos activités quotidiennes. L’entorse à la cheville est la blessure la plus courante dans notre société. Que ce soit par un mauvais atterrissage de saut au volleyball, une chute dans un trou en course à pied ou une glissade dans un escalier en descendant faire son lavage, la blessure à la cheville reste la même. Notre corps perd alors son mécanisme de protection principal aux prochaines blessures semblables : la proprioception. C’est la proprioception qui permet involontairement à notre corps de maintenir notre équilibre et ainsi d’éviter une blessure ou une récidive.

Qu’est-ce que la proprioception ?

La proprioception est l’ensemble des récepteurs, des voies et des centres nerveux qui sont impliqués dans la perception du corps consciente ou inconsciente. Elle permet la perception de la position et du mouvement des parties du corps dans l’espace. Ses rôles principaux sont de maintenir l’équilibre et de contrôler et guider les mouvements volontaires.

Plusieurs facteurs affectent la proprioception :

  • Âge
  • Fatigue
  • Blessure antérieure
  • Maladies comme le parkinson, l’arthrite et la labyrinthite

La proprioception ne peut être totalement efficace sans notre vision qui permet de voir les différents obstacles au maintien de notre équilibre. Le système proprioceptif au niveau de l’oreille interne doit aussi agir efficacement afin de maintenir adéquatement l’équilibre. Celui-ci agit surtout lorsque notre corps est en position instable. À l’aide de ces trois systèmes, notre corps est en mesure de bien s’ajuster aux différents éléments perturbateurs de notre environnement et ainsi prévenir une blessure potentielle.

Comment ça fonctionne ?

Tout commence par l’information captée par les différents récepteurs situés entre autres dans les muscles, les tendons et les ligaments. Une fois captée, l’information est envoyée dans le système nerveux qui prend alors la décision de contracter ou non les muscles permettant de maintenir notre équilibre. Par la contraction musculaire, le pied reprend alors une position stable afin d’éviter la blessure comme l’entorse.

Comment on l’améliore ?

Il existe plusieurs façons d’entraîner la proprioception. Il faut par contre procéder de façon graduelle dans notre entraînement afin de laisser le corps s’adapter à ses nouvelles capacités. Un moyen facile d’intégrer les exercices de proprioception à la routine quotidienne est de les effectuer lors des tâches quotidiennes comme se brosser les dents, faire la vaisselle ou cuisiner.

La course en sentier sur un terrain irrégulier et variable est un très bon moyen pour améliorer la proprioception ainsi que les performances sportives à la course à pied.

L’exercice le plus simple pour favoriser la proprioception est de se tenir debout sur un pied, pieds nus et de regarder droit devant. Le maintien de la position pour une trentaine de secondes et répété plusieurs fois par jambe, soit entre 3 et 5 répétitions, est recommandé pour l’exercice. (voir image ci-bas)

Au cours des 6 prochaines semaines, l’équipe de SN+ vous conseillera des exercices proprioceptifs en prévision de la course «Défie le Sentier Soucy». Nous vous proposerons un exercice par semaine, de façon progressive. Cependant, n’hésitez pas à consulter un de nos physiothérapeutes afin d’évaluer votre condition (819-477-7751) si vous éprouvez de la douleur, nous serons en mesure de mieux vous conseiller.

Toute l’équipe de Physiothérapie SN+ souhaite une bonne course à tous ceux qui participeront à «Défie le sentier Soucy» les 23 et 24 octobre prochains et espère que votre proprioception sera assez entraînée pour éviter une blessure.