Avec l’avancement de la science, les chirurgies orthopédiques sont de plus en plus pratiquées. Les recherches ont permis d’améliorer les techniques utilisées pour ces types de chirurgies afin de les rendre moins invasives. Pourtant, bien des gens peuvent développer des craintes et du stress par rapport à cette épreuve. Toutes les chirurgies orthopédiques demandent de la préparation et de l’encadrement, et ce, peu importe l’articulation touchée. Par sa collaboration avec l’orthopédiste, le physiothérapeute est en mesure d’assurer le suivi en s’appuyant sur le protocole postopératoire déjà établi. La physiothérapie joue un rôle primordial avant et surtout après l’opération.

Les bienfaits de la physiothérapie postopératoire

Avec ses connaissances et son savoir-faire, le physiothérapeute peut vous aider à :

  • Mieux comprendre l’anatomie du corps humain et le processus de guérison de manière concrète et visuelle;
  • Réduire l’inflammation, surtout la douleur et l’enflure. La glace, les bains contrastes (chaud-froid), l’électrothérapie et des techniques de massage peuvent être utilisés;
  • À favoriser le processus de guérison et la cicatrisation des tissus;
  • Améliorer votre mobilité par des mobilisations passives, actives, assistées à l’aide d’objets ou en utilisant votre côté sain;
  • Améliorer votre force et votre endurance musculaire par des exercices de renforcement qui requièrent des élastiques, des poids, des poulies ou des ballons. Il est d’autant plus important d’activer le corps en exerçant des activités cardiovasculaires comme le vélo, la marche, la nage et l’elliptique. En plus d’améliorer votre endurance, vous augmenterez votre capacité pulmonaire et cardiovasculaire, ce qui facilitera votre guérison et vous procurera un bien-être tant sur le plan physiologique que psychologique;
  • Améliorer votre équilibre et votre proprioception au moyen d’exercices sur des surfaces stables et instables, avec les yeux ouverts ou fermés, et avec ou sans perturbations. Pour ce faire, des planches d’équilibre, des dynadiscs, un trampoline, des ballons et des tapis peuvent être utilisés;
  • Améliorer votre posture et votre respiration, ce qui aura pour effet de diminuer la douleur;
  • Appliquer un programme d’exercices et vous fournir des conseils généraux qui vous permettront de bien poursuivre votre guérison à la maison;
  • Vous accompagner dans votre guérison afin d’atteindre vos objectifs et retrouver vos activités quotidiennes, votre sport ou votre travail;
  • Mieux connaître les mouvements à éviter, s’il y a lieu (les contre-indications).

Comme mentionné plus haut, la période préopératoire est également primordiale. Pour favoriser un bon rétablissement après l’opération, le corps doit se préparer avant même le jour de l’opération. La physiothérapie préopératoire permet au patient d’être dans un état optimal en maintenant ses amplitudes articulaires, sa force musculaire, son contrôle neuromusculaire et son endurance. Les chances d’avoir une récupération plus facile, plus rapide et avec un stress minimal sont augmentées. Votre réadaptation peut être réalisée en centre hospitalier ou en clinique privée. Votre médecin pourra vous guider vers le milieu approprié en tenant compte de vos besoins (si, par exemple, vous êtes sur la CSST ou la SAAQ) et selon les soins nécessaires.

En conclusion, le travail d’équipe entre le patient et le physiothérapeute est primordial dans le processus de guérison. La motivation et les efforts personnels vous permettront d’atteindre vos objectifs. Chez Physiothérapie SN+, nos professionnels peuvent vous aider à les atteindre en travaillant « en équipe avec vous ».


Écrit par Audrey Baril, Thérapeute en réadaptation physique.