La plagiocéphalie : consulter votre physio au plus tôt !

Saviez-vous que la Société canadienne de pédiatrie recommande de consulter en physiothérapie pour les cas de tête plate chez les bébés ? Voici pourquoi vous devriez faire appel à votre physiothérapeute aussitôt que vous soupçonnez une plagiocéphalie ou que votre médecin la diagnostique…

De façon générale, les parents constatent les premiers signes de plagiocéphalie chez leur bébé vers l’âge de 6 semaines, mais celle-ci peut être présente dès la naissance. Dans tous les cas, il importe de consulter le plus rapidement possible parce que, plus le bébé est jeune, plus son crâne est malléable. Avec le temps, les os de sa tête vont se raffermir, pour se souder complètement vers l’âge de 12 mois.

Selon la Société canadienne de pédiatrie, le positionnement du bébé associé à un suivi en physiothérapie est l’intervention de choix pour la plupart des enfants présentant une plagiocéphalie positionnelle légère à modérée.

Une prise en charge tardive du syndrome de la tête plate par le physiothérapeute, c’est-à-dire après 9 mois, va non seulement allonger la durée du traitement et le temps de récupération, mais elle peut aussi aggraver la plagiocéphalie et les problématiques qui en découlent, comme l’asymétrie du développement moteur.

Syndrome de la tête plate : ce que peut faire votre physiothérapeute

Lors de la première rencontre, votre physiothérapeute dressera un bilan pour déterminer la ou les causes de la plagiocéphalie. Vous discuterez entre autres de l’historique de l’accouchement et du déroulement d’une journée type (p. ex. : les positions d’allaitement au sein et au biberon, la position ventrale, l’utilisation de la chaise vibrante, de la balançoire et du siège d’auto, etc.).

Votre physiothérapeute effectuera ensuite un examen du bébé comprenant :

  • l’évaluation de son cou (amplitude, force, symétrie, présence ou non de torticolis) ;
  • la mesure de son indice crânien (pour déterminer la sévérité de la plagiocéphalie et suivre l’évolution de la condition) ;
  • le bilan neurologique (présence de réflexes primitifs selon l’âge, tonus, etc.) ;
  • l’évaluation du développement moteur (sur le dos, sur le ventre, en position assise) selon une échelle standardisée.

À la suite de ce bilan, votre physiothérapeute sera en mesure de bien orienter le plan de traitement. Il vous enseignera des exercices à faire à la maison, qui seront adaptés selon la présence ou non de torticolis. Les exercices viseront notamment à assouplir et à renforcir les muscles du cou de votre bébé, puis à ramener un équilibre dans la force de son cou et de son tronc afin de favoriser un développement moteur symétrique.

Votre physiothérapeute vous expliquera également quelles modifications apporter dans vos habitudes de vie, comme de :

  • limiter le temps passé par le bébé dans le siège d’auto, le siège vibrant et la balançoire ;
  • varier les positions au biberon ;
  • changer régulièrement les positions d’éveil et de sommeil (en le couchant une nuit sur deux la tête vers le pied du lit) ;
  • augmenter le temps passé sur le ventre pour renforcir les muscles de son cou et de son tronc.
L’amélioration de la condition du bébé dépend beaucoup de l’assiduité des parents et des proches dans la pratique des exercices à la maison et de leur implication dans la modification des habitudes de vie selon les recommandations du physiothérapeute. En outre, plus le bébé est suivi tôt en physiothérapie (à partir de 6 semaines), plus son rétablissement sera rapide, ce qui diminuera l’impact sur son développement moteur.

Ce qu’il faut savoir sur le casque pour la tête plate

Lorsque le bébé atteint de plagiocéphalie est suivi assez tôt en physiothérapie, le port de l’orthèse crânienne n’est généralement pas nécessaire puisque sa condition s’améliorera rapidement grâce aux exercices effectués à la maison. Or, si les résultats ne sont pas satisfaisants vers l’âge de 5 ou 6 mois, le casque aidera à remodeler le crâne du bébé. Conçu sur mesure, il devra être porté 23 heures sur 24 pendant une période minimale de deux mois. Votre physiothérapeute pourra vous recommander un orthésiste au besoin.

Chez Physiothérapie SN+, nos experts pour la plagiocéphalie-torticolis sont Amélie Simoneau, Pht et Kary-An Fournier. N’hésitez pas à communiquer avec elles, et ce, même sans prescription médicale.